Recommander Imprimer

Message du 17 juin 2019

Question de temps

Après le temps pascal, vient le temps « ordinaire ». Que pourrait signifier cette expression ?

Tout être humain fait l’expérience du temps et de l’espace. Le disciple du Christ fait l’expérience du temps appelé « liturgique ». Il est intéressant de constater qu’au cours de l’histoire humaine, des cultures parlent de cycles cosmiques qui rythment l’existence temporelle.

Des cultures ont un rythme annuel des saisons, réglé par le cours apparent du soleil. Elles ont aussi un cycle des lunaisons. Elles ont encore l’alternance quotidienne du jour et de la nuit, avec des moments marquants du soir, du matin et du milieu du jour, qui correspondent chez nous aux moments des repas.

La tradition biblique du premier testament a une conception religieuse des rythmes du cosmos dont on a une trace aux premiers chapitres du livre de la Genèse (sept jours) et une conception religieuse des fêtes saisonnières de la tradition mosaïque, dont le coeur est la Pâque.

Le cœur de la tradition chrétienne est le Christ, Fils de Dieu « incarné » dans le temps, dans le cosmos ; mort et ressuscité, glorifié, il inaugure une nouvelle forme du temps, appelée eschatologique. Le temps va jusqu’au-delà de la mort, au-delà du temps dont nous faisons l’expérience maintenant. Le Christ nous révèle qui est Dieu, comme Père, Fils et Esprit. Le Christ nous révèle le dessein de Dieu sur toute l’humanité. Le Christ nous révèle qui est l’être humain ; il nous révèle la signification du cosmos ; il donne une nouvelle dimension au temps.

  1. I.Les premières communautés chrétiennes inscrivent l’expression de la foi, les célébrations, dans le temps sous forme de cycles
  1. 1.Le cycle hebdomadaire

L’élément axial du temps liturgique chrétien est la semaine de sept jours. La résurrection du Christ au premier jour de la semaine juive, le lendemain du sabbat, fait de ce jour un Jour seigneurial (Kyriakos, Dominica dies, devenu en français : dimanche). Dans le monde gréco-romain du IIIème siècle, le calendrier astral place le premier jour de la semaine sous le signe du soleil. On en voit la trace dans les langues germaniques (Zondag, Sonntag, Sunday).

  1. 2.Le cycle pascal annuel

Dès le IIème siècle, la célébration pascale « annuelle » va être confrontée à deux possibilités. Soit continuer la tradition de la Pâque du premier testament, au quatorzième jour du mois de Nisan, qui correspond au jour même de la pleine lune de l’équinoxe de printemps. Soit correspondre au rythme hebdomadaire, c’est-à-dire au dimanche qui suit le 14 nisan.

On arrive ainsi à la semaine des semaines, sept fois sept jours, de Pâques à la Pentecôte. Avec une préparation qui deviendra le carême de quarante jours. Du jeudi (saint) au soir au dimanche de Pâques au soir, nous avons le triduum pascal, qui va de la Cène du Seigneur au soir du Jour du Seigneur. 

  1. 3.Le temps de Noël

Au début du IVème siècle, les chrétiens commencent à célébrer la venue du Seigneur parmi les hommes. La fête de Noël (Natale en Occident) et la fête de l’Epiphanie (en Orient) montrent que le Christ « est né » parmi nous, et qu’il s’est « manifesté » parmi nous.

Le temps de Noël est préparé par un temps dit de l’Avent (Adventus).

  1. 4.Le temps « ordinaire »

En dehors du cycle hebdomadaire, du cycle pascal annuel et du temps de Noël, le temps est dénommé « ordinaire » ou le « temps pendant l’année ».

Ce temps est rythmé par les fêtes du Seigneur.

Trois fêtes du Seigneur appartiennent à l’ensemble des « familles » liturgiques : la Transfiguration du Seigneur, l’Exaltation de la sainte Croix, la Dédicace.

Quatre fêtes du Seigneur sont propres à l’Occident : la sainte Trinité, le Corps et le Sang du Christ, le Sacré Cœur de Jésus, le Christ Roi de l’univers.

Depuis 1969, nous avons aussi : la Présentation du Seigneur (2 février) et l’Annonciation du Seigneur (25 mars et le IVème dimanche de l’Avent), plus directement liés au temps de Noël.

Articulé au cycle hebdomadaire, au cycle pascal annuel et au temps de Noël, le culte liturgique de Marie est déployé au cours de toute l’année liturgique.

En Occident, nous avons :

-          La maternité divine de Marie (1er janvier)

-          L’Assomption de Marie (15 août)

-          La Nativité de Marie (8 septembre)

Le culte des saints s’est développé dès le début de l’annonce de l’Evangile à toutes les nations. On a d’abord fêté la naissance au ciel des martyrs ; ensuite la naissance au ciel des saints non martyrs : les ascètes et les vierges ; les évêques ; les baptisés.

Du lundi 10 juin 2019 au samedi 30 novembre 2019, nous vivons dans le temps liturgique appelé temps pendant l’année ou temps ordinaire. Nous continuons ce temps, qui a commencé le lundi 14 janvier et qui a été interrompu par le mercredi des cendres (ouverture du temps du Carême), soit le mardi 5 mars 2019.

  1. II.Voici quelques pistes possibles pour habiter le temps ordinaire
  1. 1.D’abord célébrer le dimanche (cycle hebdomadaire)

 

Nous sommes dans l’année liturgique appelée « C », au cours de laquelle nous suivons (en dehors des fêtes du Seigneur), dimanche après dimanche, l’évangile de Luc. N’hésitons pas à prendre l’évangile de Luc en entier, et à le lire en continu, sans interruption, afin d’en saisir la trame telle que Luc l’exprime au début de l’évangile : Beaucoup ont entrepris de composer un récit des événements qui se sont accomplis parmi nous, d’après ce que nous ont transmis ceux qui, dès le commencement, furent témoins oculaires et serviteurs de la Parole. C’est pourquoi j’ai décidé, moi aussi, après avoir recueilli avec précision des informations concernant tout ce qui s’est passé depuis le début, d’écrire pour toi, excellent Théophile, un exposé suivi, afin que tu te rendes bien compte de la solidité des enseignements que tu as entendus (Luc 1,1-4). Si nous en avons perdu le goût, pourquoi ne pas participer à l’eucharistie du dimanche en demandant au Seigneur de nous parler au cœur.

  1. 2.Ensuite, nous imprégner des textes bibliques proposés durant la semaine

Les évangiles :

Matthieu : du 10 juin au 31 août

Luc : du 2 septembre au 30 novembre

Les autres textes bibliques

La 2ème aux Corinthiens : du 10 au 22 juin

La Genèse : du 25 juin au 13 juillet

L’Exode : du 15 juillet au 1er août

Le Lévitique : les 2 et 3 août

Les Nombres : du 5 au 8 août

Le Deutéronome : du 12 au 14 août

Josué : les 16 août et 17 août

Les Juges : du 19 au 22 août

La 1ère aux Thessaloniciens : du 26 août au 3 septembre

Colossiens : du 4 au 12 septembre

La 1ère à Timothée : du 13 au 20 septembre

Esdras : du 23 au 25 septembre

Aggée : les 26 et 27 septembre

Zacharie : du 28 septembre au 1er octobre

Néhémie : les 2 et 3 octobre

Baruch : les 4 et 5 octobre

Jonas : du 7 au 9 octobre

Malachie : 10 octobre

Joël : les 11 et 12 octobre

La Lettre aux Romains : du 14 octobre au 8 novembre

Sagesse : du 11 au 16 novembre

Les Livres des Martyrs d’Israël : du 18 au 23 novembre

Daniel : du 25 au 29 novembre 

  1. 3.C’est durant le temps ordinaire que tombent les mois de juillet et d’août, le temps des vacances scolaires

Beaucoup d’entre nous font « autre chose » durant une, deux semaines ou davantage. Pourquoi ne pas nous ressourcer, si nous en avons les moyens, en nous promenant dans la « nature » ; en prenant du temps avec nos proches et nos amis ; en faisant le point, avec une personne en qui nous avons confiance, sur l’itinéraire de notre vie.

La prière est un lieu fondamental pour faire silence, écouter la Parole de Dieu, discerner et prendre une décision. N’hésitons pas à répondre à l’appel de la prière.

+ Guy Harpigny,
Evêque de Tournai

  • Créé par
    Diocèse de Tournai

Agenda

A vivre cette semaine
Voir tout l'agenda
Mesvin : rencontre "Le Hainaut en fête !"
vendredi 30 août 2019
L'équipe du Hainaut d'Entraide et Fraternité - Vivre Ensemble vous invite à une belle rencontre de ...
105e Journée Mondiale du migrant et du réfugié
samedi 28 septembre 2019
C'est parti : toutes les machines sont mises en route pour préparer la célébration de la 105 e Jour...